Croyances, mythes et légendes

La mythologie de Chiloé comporte de mythes, légendes et croyances populaires des habitants de l’archipel du sud chilien. Dans cette mythologie, qui est encore valable dans le 21e siècle, se reflet l’importance qui a la mer dans la vie de habitants de l’île.
La mythologie de Chiloé a été formée à partir du mélange des anciennes religions des peuples indigènes (chonos et huilliches) qui ont habité dans cette zone et des légendes et superstitions apportées par les conquérants espagnols qui ont commencé le processus de conquête à Chiloé : c’était le début de la fusion d’éléments qui constitueraient une mythologie unique.

Cette mythologie a crû et prospéré, car elle n’a pas été influencée par d’autres croyances et mythes qui se répandaient au Chili dû à l’isolement qui a subi l’archipel suite à la séparation du reste des possessions espagnoles au Chili, lorsque toutes les villes se situant entre le fleuve Bío-bío et le canal de Chacao ont été abandonnées ou détruites par le peuple aborigène des mapuches, suite au combat de Curalaba en 1958.
Parmi les êtres mythologiques, le rang le plus haut correspondrait à Tenten Vilu et Caicai Vilu, qui dans une lutte légendaire et démesurée, ont créé l’Achipel. Au-dessous de Caicai Vilu on trouverait Millalobo, comme roi des mers, ensemble avec sa femme la Huenchula et ses trois enfants, le Pincoy, comme prince des mers, La Pincoya et la sirène chilote comme des princesses, qui aident leur père dans la tâche de gérer les mers. Ensuite Millalobo octroierait de différents rangs mineurs à de différentes créatures mythologiques marines.
On trouve aussi des êtres humains dans la mythologie. On croit en sorciers qui ont la capacité de survoler l’île et qui auraient sous leur contrôle certaines créatures telles que l’Invunche. On fait appel aussi aux machis, des guérisseurs qui jouent un rôle important dans la culture et religion mapuche, mais qui ont des caractéristiques et fonctions partiellement différentes à Chiloé.
Les personnages mythologiques sont classifiés d’après leur description comme aquatiques ou terrestres. Parmi les êtres aquatiques on distingue Caícai Vilu (serpent de la mer), la Huenchula, le Millalobo, la Pincoya, La Sirène, le Tempilcahue et le Caleuche ; ce dernier étant un bateau fantôme.
Parmis les personnages terrestres on repère le Basilisco, le Camahueto, la Fiura, l’Invunche, la Condená, la Llorona, le Trauco et la Voladora.